Image of speech bubble with question mark in it

Quoi, et alors, maintenant, quoi?

Apprentissage stratégique et évaluation

Contexte

Cette activité facilite la réflexion sur une expérience partagée afin de favoriser la compréhension et encourager une action coordonnée tout en évitant les conflits. Elle implique des conversations de groupe et un partage structurés, et peut être utilisée pour des réunions, des projets et autres activités où les participants sont amenés à travailler ensemble.

Qu'est-ce qui est rendu possible? Vous pouvez aider des groupes à réfléchir à une expérience partagée de telle sorte qu'ils se comprennent mieux et encouragent une action coordonnée tout en évitant les conflits non productifs. Il est possible de faire entendre chaque voix tout en recherchant des idées et en définissant de nouvelles orientations. La progression par étapes permet d'atteindre cet objectif - de la collection de faits de « Ce qui s'est passé » à l'interprétation de ces faits dans le cadre de l’étape « Et alors » et enfin aux actions qui en découlent logiquement dans le cadre de l'étape « Maintenant, quoi ». La progression partagée élimine la plupart des malentendus qui, autrement, provoquent des désaccords sur ce qu'il faut faire. Voilà! 

Des exemples d’usages:

  • Pour faire ressortir l'histoire et la signification des événements qui ont précédé votre rassemblement, commencez une réunion avec What, So What, Now What? W³ (ou en français —Quoi, et alors, maintenant, quoi?).
  • Pour discuter tout sujet de réunion qui suscite des réactions complexes ou controversées.
  • Pour les groupes composés de personnes ayant des opinions fortes ou de personnes qui dominent la conversation.
  • Pour les groupes composés de personnes qui ont des difficultés à écouter des personnes venant de divers milieux.
  • Pour remplacer un chef qui "dit" aux gens ce qu'ils doivent penser, quelles conclusions tirer ou quelles actions entreprendre (souvent involontairement).
  • En tant que discipline standard à la fin de toutes les réunions
  • Juste après un événement choquant
  • Pour fournir un retour d'information dans un contexte universitaire
  • Construire une compréhension mutuelle de la manière dont les gens développent des perspectives, des idées et des justifications différentes pour les actions et les décisions.
  • Assurez-vous que l'apprentissage est généré par les expériences partagées : pas de retour d'information = pas d'apprentissage.
  • Évitez de répéter sans cesse les mêmes erreurs ou dysfonctionnements.
  • Évitez les discussions sur les actions basées sur le manque de clarté des faits ou de leur interprétation.
  • Éliminez la tendance à passer prématurément à l'action, en laissant les gens à la traîne.
  • Mettez toutes les données et observations sur la table dès le début pour que tout le monde soit sur la même page.
  • Respectez l'histoire et la nouveauté de ce qui se passe.
  • Établir la confiance et réduire la peur en apprenant ensemble à chaque étape d'une expérience partagée.
  • Donner un sens aux défis complexes de manière à déclencher l'action.
  • Découvrez comment les questions sont plus puissantes que les réponses parce qu'elles invitent à une exploration active.
  • Un nombre illimité de groupes
  • Des chaises pour que les participants puissent s'asseoir en petits groupes de 5 à 7 personnes ; les petites tables sont facultatives.
  • Du papier pour faire des listes
  • Du grand papier à chevalet peut être nécessaire avec un grand groupe pour recueillir les réponses.
  • Objet de parole * (facultatif)

La manière dont la participation est organisée

  • Tout le monde est inclus
  • Chacun a une chance égale de contribuer à chaque table.
  • Les petits groupes ont plus de chances de donner la parole à tout le monde si une personne facilite le travail et fait en sorte que tout le monde travaille sur une seule question à la fois.

La méthode 

  • Cette activité se déroule après une expérience partagée. 
  • Si nécessaire, décrivez la séquence des étapes et montrez L'échelle d'inférence (voir ci-dessous). Si le groupe est composé de 10 à 12 personnes ou moins, faites la récapitulation avec l'ensemble du groupe. Sinon, divisez le groupe en petits groupes.
  • Première étape : Qu'est-ce qui s'est passé? Les individus travaillent seuls pendant 1 minute sur « Qu’est-ce qui s'est passé? Qu'avez-vous remarqué, quels faits ou observations sont ressortis? » 
    • Ensuite travaillez en petits groupes pendant 2-7 min. 3-8 min. au total.
    • Les faits saillants des petits groupes sont partagés avec l'ensemble du groupe et recueillis. 2-3 min.
  • Deuxième étape : ET ALORS? Les participants travaillent seuls pendant 1 minute sur « Pourquoi est-il important? Quels sont les schémas ou les conclusions qui se présentent? Quelles hypothèses puis-je/nous pouvons faire? » 
    • Ensuite travaillez en petits groupes pendant 2-7 min. 3-8 min. au total.
    • Les modèles, les hypothèses et les conclusions marquantes des petits groupes sont partagés avec l'ensemble du groupe et rassemblés. 2-5 min.
  • Troisième étape : MAINTENANT, QUOI? Les participants travaillent 1 min. seuls sur « Maintenant, quoi? Quelles actions ont un sens? » Ensuite ils travaillent en petits groupes pendant 2-7 min. 3-8 min. au total. 
    • Ensuite travaillez en petits groupes pendant 2-7 min. 3-8 min. au total.
  • Les actions sont partagées avec l'ensemble du groupe, discutées et rassemblées. Les participants sont invités à apporter des idées supplémentaires. 2-10 min.
  • Pratiquez, pratiquez, pratiquez... ensuite, Quoi, Et alors, Maintenant, quoi? deviendra aussi normal que respirer.
  • Vérifiez avec les petits groupes pour clarifier les réponses appropriées à chaque question (certains groupes se trompent sur ce qu’on entre dans chaque catégorie) et partagez des exemples de réponses avec l'ensemble du groupe si nécessaire.
  • Veuillez noter que l'expression des émotions peut être observée comme un « quoi » (par exemple, « beaucoup de gens souriaient et riaient » au lieu de suggérer que les gens étaient « heureux »).
  • Lorsque vous partagez avec l'ensemble du groupe, recueillez une seule réponse importante à la fois. N'essayez pas de recueillir les réponses de chaque groupe ou d'inviter une longue liste répétitive d'un seul groupe. Cherchez des réponses uniques et pleines de sens.  
  • Intervenez rapidement et clairement lorsque quelqu'un saute sur L'Échelle d'inférence.
  • Ne sautez pas trop vite à l'étape « Et alors » Il peut être difficile pour les gens de relier directement des observations à des modèles. Il s'agit de l’étape le plus difficile des trois étapes. Utilisez l'Échelle d'inférence pour vous rappeler des étapes logiques « vers le haut de l'échelle », à partir des observations jusqu'à l’action.  
  • Appréciez les commentaires francs et reconnaissez-les
  • Réservez du temps pour la récapitulation - ne la minimisez pas, ne la dépêchez pas.
  • Faites en sorte qu'il soit normal d’avoir une récapitulation avec cette activité W3,même si c’est rapidement, à la fin.
  • Utilisez un objet de parole pour chaque tour. Cela ralentit et approfondit la productivité de l’activité3
  • Pour la question « Quoi? », prenez le temps de classer les éléments qui se présentent dans les catégories. Par exemple, les faits avec des preuves (par exemple, chaque personne du groupe a parlé) et les sentiments (par exemple, j'ai ressenti de la joie, les personnes de mon groupe souriaient et riaient, je suis passé du désespoir à l’espoir).
  • Ajoutez une question de « Et si? » entre “« Et alors? » et « Maintenant, quoi? »
  • Pour la question « Et alors? » passez les éléments en revue pour déterminer lequel sont des modèles, des conclusions, des hypothèses, des suppositions éclairées et des croyances.
  • Invitez un petit groupe de volontaires à faire un compte rendu devant l'ensemble de la salle. Les personnes ayant des réactions fortes et des rôles divers devront être invitées à participer. 

Plus d'informations sur les objets de parole : un objet de parole peut être n’importe quelle chose que vous êtes capable de passer d'une personne à une autre. Lorsque vous l'avez, vous êtes invité à parler. Si vous ne l'avez pas, vous êtes invité à écouter. Des objets naturels qui sont agréable de tenir dans les mains. Des objets d'art amusants peuvent également contribuer à détendre l'atmosphère pour des sujets très sérieux. En cas de besoin, un livre ou un stylo peut être suffisant.