Image of two speech bubbles with ellipsis

Raconter des histoires : donner sens à nos expériences

Récit d'impact

Contexte

Lors de cette activité, les participants sont amenés à explorer l'importance de la narration et s'entraînent à écrire et partager une histoire. Ils développent ainsi leurs compétences en communication. Cette activité peut être utilisée dans divers contextes, notamment pour renforcer la cohésion d’équipe, explorer l'identité personnelle de chacun ou développer la confiance en soi lors d'une prise de parole en public.

Amener les participants à réfléchir à la valeur et à l'importance de la narration et à s'entraîner à raconter leurs propres histoires. 

Cette activité peut facilement être adaptée au thème spécifique d'un programme, ou pour approfondir un apprentissage/thème d'un module précédent en modifiant le contexte, les sujets d'histoires et les questions de récapitulation. Consultez les variations pour trouver des idées. 

  • Du papier (1 par participant)
  • Des crayons de couleur et des stylos
  • Du grand papier de chevalet et des feutres (ou un tableau blanc)
  • De la musique à jouer pendant l'activité

Écrivez les questions suivantes sur du grand papier de chevalet :

  • Qui était là ? 
  • Où étiez-vous ?
  • Pourquoi étiez-vous là ?
  • Comment vous sentiez-vous ?
  • Qu’est-ce que vous avez dit ? Qu’est-ce que vous avez fait ?

Partie 1: INTRODUIRE LA NARRATION — 15 minutes

  • Montrer cette vidéo: Le danger d'une histoire unique — Chimamanda Adichie (4 minutes) (Veuillez noter que les soutires sont disponibles en français)
    • Si vous ne pouvez pas montrer la vidéo, vous devrez soit raconter votre propre histoire, soit la faire écouter par les haut-parleurs, soit discuter des histoires d’emblée.

       

  • La récapitulation / Discussion sur la narration
      • Qu'avez-vous pensé? Quel était son message?
      • Où entendons-nous / voyons-nous des histoires ? (livres, télévision, films, partout)
      • Pourquoi racontons-nous des histoires?
      • Expliquez la valeur : Les gens racontent des histoires depuis le temps où nous pouvions parler. Les histoires nous aident à donner un sens à nous-mêmes et à notre monde, elles nous aident à nous comprendre les uns les autres et à nous connecter. 
      • Vous pouvez partager une citation sur les histoires, par exemple:
        • « Nous sommes tous des histoires à la fin. » (Steven Moffat)
        • « Les histoires peuvent vaincre la peur. Ils peuvent rendre le coeur plus grand. » (Ben Okri)
        • « Il n'y a pas de plus grande agonie que de porter en soi une histoire non racontée. » (Maya Angelou)
    • Nous avons tous des histoires à raconter. Expliquez que nous avons tous des histoires à raconter, nous ne le réalisons peut-être pas encore. Les histoires que nous racontons, et la façon dont nous les racontons, ont un pouvoir. 

Partie 2 : CRÉER VOTRE HISTOIRE — 15 minutes

  • Choisissez une histoire : Expliquez que chaque participant va maintenant choisir une histoire à partager sur un événement qu'il a vécu.
      • Encouragez-les à être légers et amusants. Ne réfléchissez pas trop - vous pouvez créer une histoire à partir de n'importe quoi. 
      • Expliquez aux participants qu'ils ne seront pas obligés de partager avec un grand groupe, mais qu'ils devront le faire individuellement avec quelques personnes.
      • Si vous souhaitez que chacun écrive sur une expérience spécifique en rapport avec votre thème ou votre programme, vous pouvez le mettre en contexte de manière appropriée ici.

         

  • Facultatif : Donnez aux participants une invitation à écrire une histoire. Si vous le souhaitez, vous pouvez leur donner une suggestion qui sera la première ligne de leur histoire. Cela peut les aider à trouver une idée, et peut suivre le thème que vous souhaitez. 
      • Je savais que je n'étais pas à ma place ________
      • Je savais que les choses avaient mal tourné lorsque _________

         

  • Donnez du papier et des crayons de couleur à chaque participant.
      • Expliquez aux participants que le papier est un portail vers leur histoire. Ils peuvent utiliser le papier comme ils le souhaitent : dessiner leur histoire, noter des idées, faire de remue-méninges, etc.
      • Laissez aux participants le temps de commencer à dessiner leur histoire comme ils le souhaitent.
      • Mettez de la musique calme pendant qu'ils travaillent.

         

  • Une fois qu'ils ont eu le temps de commencer à réfléchir à leur histoire et de noter certaines choses sur la feuille, rassemblez à nouveau le groupe. Affichez le tableau préparé avec les questions. Lisez les questions en groupe. Demandez s'il y a d'autres questions auxquelles nous voulons généralement répondre par une histoire. Ajoutez toute autre question à laquelle le groupe peut penser. 
      • Dites aux participants qu'ils n'ont pas besoin de répondre à toutes ces questions dans leur histoire, qu'il s'agit simplement d'un guide pour les aider à développer leur histoire. 
      • Donnez au groupe une limite de temps pour travailler sur leur histoire (entre 5 et 20 minutes, selon le niveau de détail souhaité).
      • Dites aux participants qu'ils auront l'occasion de partager ce qu'ils ont écrit par la suite.

PARTIE 3 : LA PRÉSENTATION

  • La première partie du contexte : Expliquez que vous allez maintenant faire la première partie avant de raconter votre histoire. Rappelez aux participants que la manière de raconter une histoire est tout aussi importante que le sujet de l'histoire. Jouons avec ça! 
  • Invitez-les à compter de 1 à 10 (à voix haute !) de ces différentes manières (encouragez-les à être bruyants et théâtraux):
    • Comme si vous étiez un parent en colère qui disait : « Je vais compter jusqu'à 10 et si tu n'es pas dans la chambre avant que j'arrive à 10, tu auras de gros problèmes ».
    • Comme un tout petit enfant qui apprend à compter.
    • Comme si vous étiez très triste parce que vous pensiez que tout le monde avait oublié votre anniversaire, mais qu'en entrant dans votre salon, vous trouviez 10 cadeaux posés sur le sol.
    • Comme si vous étiez l'arbitre d'un match de boxe et que vous deviez compter quelqu'un. 
    • Comme si vous donniez un numéro de téléphone à quelqu'un alors que le téléphone ne fonctionne pas correctement.
    • Comme si vous comptiez les centimes en les déposant dans une tirelire.
  • Bien sûr, la narration ne se limite pas aux mots, c'est aussi le mouvement. Demandez aux participants de se tenir d'un côté de la pièce et, à chaque fois, ils devront traverser la pièce en faisant semblant d'être quelque chose de différent:
    • Vous rentrez de l'école et vous savez que vous avez beaucoup de corvées à faire en arrivant.
    • Vous marchez dans un pied de neige.
    • Vous marchez pieds nus dans un marécage très collant et visqueux.
    • Vous marchez dans un désert brûlant.
    • Vous êtes dans un cimetière, la nuit, en train de marcher parmi les pierres tombales.
    • Votre jambe droite est plâtrée.
    • Vous marchez dans du miel.
  • Passez en revue les raisons pour lesquelles vous avez fait cet exercice de préparation. Demandez aux membres du groupe comment cette activité peut les aider à raconter leur histoire. 

PARTIE 4 : PRATIQUEZ LE PARTAGE DE VOTRE HISTOIRE

  • Demandez aux participants de se mettre par deux et de raconter leur histoire à tour de rôle.
  • Utilisez leur dessin : S'ils sont bloqués, encouragez-les à utiliser leur dessin comme référence de soutien.
  • Faites circuler les participants à tour de rôle afin qu'ils puissent s'entraîner à raconter leur histoire au moins trois fois.

NOTE : Ce compte-rendu peut être omis si des questions similaires ont été posées tout au long de la session pour en faciliter le déroulement.

Objectif du compte-rendu : Amener les participants à réfléchir à la manière dont ils peuvent davantage utiliser les histoires dans leur vie. 

  • Comment avez-vous vécu le fait de partager votre histoire ?
  • Est-ce que cela a été plus facile après un certain temps ?
  • Quelqu'un a-t-il entendu une histoire qui lui a vraiment plu ?
  • Quelque chose de passionnant ? Une histoire qui se termine bien ?
  • Pourquoi pensez-vous que nous avons fait cette activité ?
  • Dans quel contexte pourriez-vous utiliser davantage les histoires ?
  • Comment les histoires pourraient-elles vous aider dans votre plan d'action ?
  • CRÉER DES LIENS. Réalisez l'activité de la même manière, avec les modifications suivantes :
  • Donnez aux participants des messages qui les encouragent à se dévoiler.
    • Si vous me connaissiez vraiment, vous sauriez que ________.
    • La seule chose que j'aime plus que tout est _________.
    • Je savais que je n'avais rien à faire là quand _________.
    • Une des meilleures choses qui m’est arrivées est _______.
    • Une des leçons les plus importantes que j'ai apprises est __________.
    • Un moment où je me suis senti fort, c'était _____.
    • Une fois où j’ai été surpris par moi-même __________.
    • Au lieu de partager en paires, demandez aux participants de partager en petits groupes, en mettant moins l'accent sur la répétition de la pratique et plus sur l'écoute des histoires de différentes personnes.
    • Réservez du temps pour que chacun puisse se mettre à l'aise, car il est plus intimidant de s'exprimer en public.

  • TROUVER SA VOIX À TRAVERS SON IDENTITÉ. Cette variation se concentre sur l'exploration du sentiment de fierté lié à l'identité. Réalisez l'activité de la même manière, avec les modifications suivantes :

  • PARTIE 1: Travaillez sur les questions suivantes pour en discuter :
    • Quelles sont les histoires qui sont le plus souvent entendues ? (identités privilégiées)
    • Pourquoi ?
    • Quel en sont les conséquences ?
    • En quoi est-il pertinent de créer et partager des histoires représentant différentes identités ?
  • PARTIE 2: Donnez aux participants les options suivantes pour leur récit :
    • J'étais fier de mes origines lorsque _____.
    • J'ai eu l'impression d'être à l'écart à un moment donné ______.
    • Une partie importante de mon identité est ________.
    • Les gens supposent toujours que je suis _______.
    • Sautez l'étape du dessin / coloriage. 
  • PARTIE 3:
    • Sautez les activités préliminaires et passez plus de temps sur l'élaboration de l'histoire.

  • PARTIE 4:
    • Rappelez aux participants qu'ils doivent respecter les accords de groupe et être respectueux. 
    • Laissez-les partager leurs histoires en petits groupes, plutôt qu'en paires. 
    • Invitez quelques volontaires à partager leur histoire avec l'ensemble du groupe.
  • Compte-rendu
      • Comment avez-vous vécu le fait de partager votre histoire ?
      • Était-ce difficile ?
      • Était-ce enrichissant ?
      • Avez-vous entendu une histoire qui vous a particulièrement plu ?
      • Pourquoi est-ce important de partager nos histoires ?
      • Comment pouvons-nous nous exprimer et trouver notre voix ?

Sources :